Infrastructure sociale pop-up

Les espaces pop-up ne datent pas d’hier (même l’article auquel nous renvoyons a plus de deux ans), mais rares sont ceux qui sont bien conçus et encore plus rares sont ceux qui n’incubent pas des espaces de vente au détail, mais il est encore plus unique de trouver un groupe qui réalise plusieurs projets sur plusieurs années. C’est ce que fait CultureHouse, qui transforme les espaces pop-up en infrastructures sociales.

Ils ont commencé à Kendall Square, à Boston, une zone en plein essor avec une base technologique et entrepreneuriale croissante pendant la journée, mais une activité commerciale lente la nuit et le week-end.

les façades de magasins vacants et les transformer en lieux publics pop-up. Dans un ancien café vacant depuis longtemps sur Kendall Street, par exemple, les gens peuvent s’asseoir et discuter, lire, manger, voir un spectacle ou assister à une rotation d’événements en constante évolution. La semaine dernière, l’espace a accueilli une Soirée de jeux, un tournoi de ping-pong, un « Dog Trivia » et la projection d’un documentaire sur Jane Jacobs.

L’idée est de créer un raccourci vers les infrastructures sociales dans les communautés qui en ont besoin. Parmi les exemples d’infrastructures sociales, citons les espaces publics accueillants comme les parcs et les bibliothèques, où les voisins peuvent interagir les uns avec les autres. Certains espaces privés, comme les cafés, offrent une partie de ces infrastructures, mais ne sont pas aussi accessibles, car ils sont soumis à un ‘’droit d’entrée » lié à un achat.

Comme dans de nombreux modèles de pop-up, CultureHouse collabore avec des propriétaires qui voient l’intérêt de la circulation piétonne dans les quartiers et de disposer d’espaces qui attirent l’attention et donnent aux passants l’occasion de s’arrêter et de passer un peu de temps dans le quartier.

Le simple fait d’allumer les façades des magasins contribue à augmenter la circulation piétonne, encourage les gens à venir dans le quartier et le rend tout simplement plus vivant. La création d’un espace public à cet endroit crée ce que j’appelle un « élément d’accroche ». Il donne aux gens une raison de rester, ce qui, à son tour, soutient les commerces qui sont encore ouverts. […]

Le simple fait de mettre quelque chose dans ces fenêtres change la façon dont les gens interagissent avec la rue. Ils sont beaucoup plus susceptibles de choisir la marche ou un mode de transport plus actif ; ils sont beaucoup plus susceptibles de se sentir heureux. Le simple fait d’allumer la façade du magasin a déjà un effet. La cerise sur le gâteau, c’est d’amener les gens à entrer dans le magasin et à y passer du temps.

Depuis l’article, le groupe a mené un certain nombre de projets mais semble s’être développé lentement, conformément à l’interview citée plus haut, dans laquelle le groupe réfléchissait à l’équilibre entre un besoin commun à de nombreuses villes et l’idée de développer une pratique solide pour ses interventions.

Nous avons fait des allers-retours en interne pour savoir où nous concentrons nos efforts – il y a quelque chose à dire sur l’expansion, mais il y a aussi beaucoup à dire sur le fait de vraiment se concentrer, car ces espaces sont faits sur mesure pour les communautés qu’ils servent.

Comme c’est le cas pour de nombreux groupes que nous présentons sur ce blogue, le partage de leurs expériences est toujours un geste très précieux et apprécié. Dans ce cas, CultureHouse a produit un manuel constamment mis à jour sur sa façon de travailler.

Pour rendre leurs espaces plus vivants, ils organisent également de multiples événements, en s’alignant sur la communauté locale et en collaborant avec d’autres organisations à la recherche d’un public et qui ont un bien public à offrir. « Il s’agit vraiment de s’associer aux ressources locales et d’offrir CultureHouse comme une plateforme et une scène pour améliorer ce qui existe déjà. »

Photo:Avec du wifi et du café gratuit, le CultureHouse de Cambridge fournit un espace public instantané. Avec l’aimable autorisation de CultureHouse.